Complexe socio-sportif_Calais_2012

MAITRE D’OUVRAGE :
Ville de Calais
MAITRE D’OEUVRE :
HBAAT mandataire
CHARGÉ DE PROJET :
Heleen Hart et Mathieu Berteloot
MAITRISE D’OEUVRE ASSOCIÉE :
SNC Lavalin / bureau d’étude structure, fluides et HQE ; JM Becquart / économie
PROGRAMME :
Construction d’un complexe socio-sportif avec une salle de type C, un mur d’escalade, et deux salles annexes pour le quartier
BUDGET :
2  569 218 Euros/HT (2012)                                                                                                                                     RÉALISATION :
Concours 2012
CRITERES HQE :
Bâtiment BBC soit Cep, réf – 45%
Cible énergétique très performante
Cible acoustique très performante
Récupération des eaux de pluie pour l’usage des sanitaires, et l’arrosage des espaces extérieurs
Construction harmonieuse à faible impact
Gestion des déchets (charte chantier propre et gestion dans le fonctionnement de l’équipement)
Production d’eau chaude solaire

 

L’échelle des équipements sportifs, du fait de leur dimension et de leur forte compacité, exige une attention particulière à l’impact des bâtiments dans leur site. Ici, l’édifice fait face à deux univers distincts qu’il s’agit de relier : le premier, le quartier du Fort Nieulay est en cours de restructuration, et le second, le paysage environnant qui s’étend au Nord. Le projet conçu comme un « bâtiment paysage » propose une relation harmonieuse avec son environnement, il génère des liaisons physiques entre la ville et le panorama végétal tout en créant un signal fort à l’entrée du quartier depuis le centre ville.

La volumétrie vient se caler de façon à diminuer au mieux l’effet de sa hauteur sur l’environnement proche. Aussi, la présence d’immeubles résidentiels à proximité appelle à minimiser la hauteur de l’édifice pour ne pas masquer les vues sur le paysage.

Le bâtiment est conçu de manière compacte dans un souci d’optimisation des surfaces et des coûts. Deux niveaux se superposent pour former un volume simple et rationnel qui est semi-encaissé afin d’atténuer son impact. Le travail du sol à travers des jeux de rampes, d’escaliers et de pas d’âne et l’usage de la couleur permettent de valoriser les abords du bâtiment tout en suggérant des usages et des activités de plein air.

Le traitement extérieur des façades découle d’une logique d’insertion paysagère en favorisant une lecture horizontale de l’édifice dans l’esprit du paysage plat alentour et une volonté de créer un fort impact par l‘usage de sa matérialité. La façade épaisse bardée de bois se dresse sur un socle de béton et de verre. L’ambiance intérieure est dominée par la chaleur du bois de la charpente et des parois acoustiques en contreplaqué de bouleau.