Médiathèque_Dainville_2011

MAITRE D’OUVRAGE :
Ville de Dainville
MAITRE D’OEUVRE :
HBAAT mandataire
CHARGÉ DE PROJET :
Heleen Hart et Mathieu Berteloot
MAITRISE D’OEUVRE ASSOCIÉE :
SNC Lavalin / bureau d’étude structure, fluides et HQE ; FOZR / images 3D ; JM Becquart / économie
PROGRAMME :
Réhabilitation et extension de la médiathèque communale avec un auditorium partagé
BUDGET :
1  235 000 Euros/HT (2011)                                                                                                                                               RÉALISATION :
Concours 2011
CRITERES HQE :
Bâtiment BBC Effinergie, soit Cep, réf – 45%
Cible énergétique très performante
Cible acoustique très performante
Récupération des eaux de pluie pour l’usage des sanitaires, et l’arrosage des espaces extérieurs
Construction harmonieuse à faible impact
Gestion des déchets (charte chantier propre et gestion dans le fonctionnement de la médiathèque)
Production d’eau chaude solaire

 

Le site retenu par la ville pour implanter le projet de la médiathèque est situé à l’entrée de Dainville, position stratégique le long d’un axe fort.

L’objectif de la médiathèque est d’attirer un large public toute génération confondue en proposant un projet audacieux qui s’inscrit de manière évidente dans son environnement.

Le projet est à la fois un équipement culturel moderne qui offre des espaces et des services actualisés et une structure de proximité, un lieu de rencontre et de manifestations à l’échelle de la ville de Dainville.

C’est l’occasion de créer un projet contemporain qui s’affirme dans son contexte urbain par sa singularité, de développer un bâtiment « signal » qui provoque un évènement le long de cet axe.

La médiathèque s’inscrit dans un contexte urbain de faible hauteur et occupe en partie une construction existante du début du XXe siècle. L’implantation du projet cherche à maintenir un rapport d’échelle équilibré avec les édifices avoisinants tout en créant une dynamique architecturale perceptible de l’extérieur. L’extension s’affirme dans une grande modernité en assumant sa rupture avec l’édifice existant à réhabiliter tout en respectant son architecture.

La valorisation de l’équipement est assurée par la mise en place d’un volume simple qui se plie et se déforme. L’alternance de surfaces pleines et vitrées, la continuité des couvertures et façades, le mouvement des toitures, la mono-matérialité sont autant de dispositifs qui participent à l’identité forte du bâtiment dans son environnement.

À l’intérieur de la médiathèque les volumes se plient pour créer des hauteurs variables qui différencient les espaces de consultation. Les différentes pentes des toitures forment des sheds qui apportent une lumière zénithale idéale pour la lecture, une terrasse accessible despuis les services internes et des transparences entre le rez de chaussée et l’étage.

Un jardin de lecture situé au centre de la médiathèque forme un patio largement vitré qui connecte le bâtiment existant à l’extension.

Le projet favorise les échanges entre les différents services de la médiathèque, les différents publics, les usagers et le personnel. supérieur au deux volumes juxtaposés fait office de shed et inonde de lumière le grand espace de consultation