Médiathèque_Cappelle en Pévèle_2015-2018

MAITRE D’OUVRAGE :
Ville de Cappelle en Pévèle
MAITRE D’OEUVRE :
HBAAT mandataire
CHARGÉ DE PROJET :
Heleen Hart, Mathieu Berteloot et JP David
MAITRISE D’OEUVRE ASSOCIÉE :
Ingerop / bureau d’étude structure et fluides ; JM Becquart /economiste ; Leblanc Venacques / paysage
PROGRAMME :
Réalisation d’une médiathèque et d’un jardin public
BUDGET :
1 200 000 Euros/HT (2017)
RÉALISATION :
Livraison 2017
CRITERES HQE :
Bâtiment BBC, soit Cep, réf – 60%
Ventilation double flux
Construction harmonieuse à faible impact

 

Les enjeux du projet de « lieu d’accueil multifonctionnel » sont éminemment liés au rassemblement des différents programmes aujourd’hui dispersés dans la commune. Il s’agit non pas de « fabriquer » mais de « faire avec un contexte » un lieu citoyen, ouvert, visible et en accointance avec la commune.

Le projet s’attache à préserver les particularités de chaque programme en travaillant sur le dialogue entre les usages existant et la création d’un nouveau programme culturel à l’échelle de la commune et du réseau de médiathèques intercommunales. Pour se faire, le projet propose une spatialité et une volumétrie élémentaire avec des espaces entièrement modulables pour permettre une grande diversité d’usages et une évolutivité dans le temps.

Le rôle de la médiathèque a évolué dans ses missions d’animation du territoire. Elle propose désormais une programmation annuelle d’évènements, comme la venue de conteurs, de conférenciers, de spectacles pour enfants… et c’est pour cette raison que les espaces d’animation sont en relation directe et en prolongement de l’activité « médiathèque ». Cette activité et la question de la lecture sont valorisés et visibles en premier lieu pour être ouvertes sur la commune.

Le projet s’organise autour de la répartition en deux parties, une partie publique et l’autre (une seconde partie) dite de services :

– Au nord en limite de mitoyenneté  une bande de services regroupe les différents locaux de stockages et de sanitaires (locaux fermés). Ces services sont accessibles directement de manière mutualisé ou non aux différentes salles d’activités ou à la médiathèque. Les sanitaires par exemples sont dédoublés pour fonctionner si besoin de manière indépendante pour la médiathèque et / ou pour les salles d’activités.

– Adossé à cette première bande de services, un grand volume longitudinal forme une halle polyvalente en bois très ouverte car libérée des contraintes techniques et des locaux nécessitant d’être fermés. Celle-ci accueille dans la première partie la médiathèque et les espaces de consultations et dans la continuité de celle-ci les 3 salles d’activités qui peuvent fonctionner de manière indépendante ou en prolongement pour permettre d’agrandir la médiathèque (de manière occasionnelle).

La médiathèque s’affiche largement sur l’extérieur avec l’objectif principal d’inviter la population à se retrouver autour du livre et de la Culture au sens large, dans un lieu convivial où l’on aime se retrouver et y passer du temps. Ceci, au sein d’une halle domestique en bois, ou à l’extérieur au cœur d’un jardin, prolongement de toutes les activités de la construction nouvellement créée.

La façade principale s’ouvre généreusement au sud sur ce jardin linéaire. Formant une relation fortuite entre bâtiment et environnement celui-ci s’offre comme un paysage de contemplation et valorise les activités de chacune des parties du programme. A chaque « tranche » ou travée du bâtiment correspond un environnement particulier.

La première travée du bâtiment dédiée à l’accueil du public de la médiathèque, et aux expositions, fait face à une place surélevée et protégée par rapport à la rue. A la seconde travée de la médiathèque, consacrée à la consultation adulte, l’espace presse et une salle d’activité, répond un jardin ombragé avec des arbres de types saules. Enfin, la dernière travée qui accueille deux salles d’activités dont une pour la musique, est en relation avec le nouveau boulodrome qui forme lui aussi le jardin.

Celui-ci est traité comme un espace convivial intégré à l’ensemble du jardin avec quelques assises autour des pistes. Un local pour les boulistes termine la grande halle et se place entre l’aire de stationnement relocalisé et paysagé en fond de parcelle et les pistes qui lui font face. La proposition ainsi décrite offre une très bonne ergonomie, évolutivité, organisation immédiate et garantie surtout de part son architecture, sa forme et sa structure en ossature bois de respecter les délais, et l’enveloppe économique du projet.