Ecole de Musique et salle de diffusion_Montataire_2013-2017

MAITRE D’OUVRAGE :
Ville de Montataire
MAITRE D’OEUVRE :
HBAAT en association avec l’Atelier P Hebbelinck, Joseph Abram, historien ; et Pierre Toby, artiste
CHARGÉ DE PROJET :
Heleen Hart, Mathieu Berteloot et Julien Sabatier
MAITRISE D’OEUVRE ASSOCIÉE :
Egis / bureau d’étude structure et fluides ; Technicity / BET HQE ; PHD ING / economiste ; Khale acoustics / Bureau d’études acoustique ; Art Scéno / scénographe.
PROGRAMME :
Transformation d’une ancienne halle industrielle de Auguste Perret en école de Musique et salle de Diffusion
BUDGET :
3 900 000 Euros/HT (2013)                                                                                                                                   RÉALISATION :
Livraison 2017
CRITERES HQE :
Bâtiment BBC réhabilitation

 

Les halles des frères Perret objet de la transformation en conservatoire de musique sont magnifiées en libérant les ossatures de leur remplissage de maçonnerie. Les arcs, poutres, portiques, voûtes et sheds trouvent une force expressive et une nouvelle fonction d’accueil en harmonie avec le programme du pôle culturel. La déambulation, l’attente et la pratique musicale sont autant d’activités qui se fondent dans ce paysage de béton élancé et baigné de lumière naturelle.

Les trois équipements demandés profitent de la hauteur de l’aile centrale pour s’inscrire au cœur de la structure en s’étendant linéairement d’une extrémité à l’autre. En contrepartie, les espaces périphériques entre l’ossature et le nouveau programme sont libérés pour devenir des lieux de rencontre et d’expression artistique qui prolongent l’espace urbain vers le pôle culturel.

Le hall, espace d’accueil central et traversant, prolonge ce dispositif en formant une liaison urbaine qui connecte les espaces publics autour du projet. Les connexions entre les activités internes et externes sont privilégiées dans une logique d’ouverture et de dialogue. La galerie commerciale, la place urbaine et le parvis couvert de l’association Monte le Son forment une plateforme d’échanges et de rencontre. Le théâtre de verdure et la galerie de la Salle de diffusion disposés en vis à vis laissent imaginer une multitude de scénarii d’appropriation. La scène de la salle de diffusion peut s’étendre à l’extérieur vers le parvis minéral pour accueillir des festivités estivales. La galerie couverte au sud regroupe les accès directs aux locaux indépendants (espace de l’Harmonie Municipale, salle des percussions, salle de danse et éveil musical) et prolonge ces lieux de rencontre vers l’extérieur.

L’implantation du programme dans le projet est le résultat d’une réflexion sur le phasage de l’opération et de l’adéquation des volumes existants avec les contraintes techniques des activités. Les trois équipements se succèdent avec en position centrale le hall et l’Ecole de musique. De part et d’autre s’implanteront l’association Monte le Son, puis la Salle de diffusion. Les trois programmes sont reliés par une circulation horizontale installée à chaque niveau et fonctionnent aussi de manière indépendante.

Les grandes salles disposées au cœur des halles bénéficient de la double hauteur pour favoriser l’acoustique et profiter de l’éclairage zénithal des sheds. Le hall se prolonge au rez- de-chaussée vers l’accueil administratif de l’Ecole de musique en privilégiant les liaisons visuelles et fonctionnelles. L’accès à l’étage constitue une promenade étonnante dans le volume généreux de la halle de 1949. Les structures béton s’expriment librement et révèlent l’architecture des deux halles dans un espace unique. Le public est émerveillé.

La salle de diffusion s’inscrit dans l’axe longitudinal de la halle de 1949 pour libérer une succession de voûtes en béton. Cette configuration à l’avantage d’apporter un éclairage zénithal généreux mais occultable pour favoriser la flexibilité de la salle.
Les espaces créés sont intimement liés à la mémoire du lieu et offrent un point de vue unique de l’œuvre des frères Perret.

Les bétons sont restaurés et valorisés par des éléments de mobilier et des habillages en bois. Une ambiance chaleureuse et conviviale se dégage des espaces. A l’extérieur la peau du nouvel équipement est constituée d’une paroi vitrée qui habille entièrement les façades étudiée avec l’artiste Pierre Toby. La nature du verre varie en fonction de l’orientation et du programme pour créer une vibration visuelle et colorée extérieure. La finesse et la subtilité de ces traitements verriers jouent des transparences, des réflexions et des opacités et animent volontairement l’équipement depuis les espaces urbains. Ce dispositif est renforcé la nuit une mise en lumière des programmes intérieurs.