Collège Albert Samain_Roubaix_2012

MAITRE D’OUVRAGE :
Conseil Général du Nord
MAITRE D’OEUVRE :
HBAAT en association avec l’Atelier P Hebbelinck
CHARGÉ DE PROJET :
Heleen Hart, Mathieu Berteloot et MH Merlin
MAITRISE D’OEUVRE ASSOCIÉE :
SECA / bureau d’étude structure et fluides ; INDDIGO / bureau d’étude HQE ; MEIC/ économie.
PROGRAMME :
Construction d’un collège de 500 élèves, un ensemble d’atelier pour l’enseignement Segpa, une demi-pension et une salle multi-activités
BUDGET :
13 500 000 Euros/HT (2012)
RÉALISATION :
Concours 2012
CRITERES HQE :
Bâtiment BBC, soit Cep, réf – 60%
Ventilation double flux
Architecture avec un double mur, composé d’une brique artisanal de parement, et une isolation complète par l’extérieur Récupération des eaux de pluie pour l’usage des sanitaires, et l’arrosage des espaces extérieurs
Construction harmonieuse à faible impact
Gestion des déchets (charte chantier propre et gestion dans le fonctionnement de la mairie)
Production d’eau chaude solaire
Toiture plantée pour garantir un confort hygrométrique et visuel

 

Le futur collège longe le canal de Roubaix, bordé de grands peupliers, et s’implante à la charnière de deux zones dense d’habitat. La parcelle proposé présente un fort potentiel, tant par l’arbre remarquable situé en son centre (un hêtre pourpre centenaire) que par les bâtiments de l’ancienne ferme-brasserie que nous proposons de conserver.

Le collège est conçu comme une entité urbaine. Il tire un parti fédérateur autour de la mémoire du lieu en préservant et en constituant un pôle culturel lié aux bâtiments de la ferme-brasserie qui a été préservée. Cet ensemble se tourne autant vers les collégiens que les habitants du quartier. L’équipement s’est vu étudié comme un outil au service des spécificités du collège et des différentes composantes du programme par la définition riche de ses espaces, ses déplacements et connexions, le souci permanent de l’économie et de la rationalité. Le paysage urbain et en l’occurrence l’environnement végétal, la puissance d’un arbre remarquable en coeur d’ilôt et les divers jardins étudiés, contribue également à inscrire le collège et sa pédagogie dans un environnement paysagé d’exception.

 Le collège permet, dès l’arrivée de chacun des usagers, une compréhension immédiate des différentes composantes du programme. Les secteurs sont localisés de manière à permettre des mises en liens efficaces, notamment dans la position de la scolarité, de la lisibilité et des connexions au CDI ; de la position de l’enseignement SEGPA et des éléments qui desservent conjointement le restaurant. Chaque secteur est également élaboré pour être autonome au niveau des accès extérieurs.

L’architecture se développe autour de l’usage d’une palette de matériaux sensible et très réduite, permettant une mise en valeur de l’équipement tant dans son environnement bâti immédiat que dans les développements paysagers le long du canal. La qualité de la lumière naturelle dans les espaces et les éléments contribuant au confort durable de l’équipement ont été traduits dans les détails, tout en étant l’essence-même du projet. L’architecture des pare-soleils, par exemple, se substitue à la technique et règle économiquement le confort thermique de toutes les salles de classe.